L’ascension de l’agriculture urbaine

En 2011, les Fermes Lufa de Montréal construisaient la première serre commerciale au monde sur un toit. En mars 2020, cette entreprise inaugurait la plus grande serre au monde sur un toit. Depuis quelques années, de nombreuses villes ont vu l’agriculture se développer sur leur territoire. Cette tendance va encore s’accélérer pour répondre à une demande des consommateurs de pouvoir s’approvisionner localement. L’épisode de la covid-19 vient encore renforcer ce mouvement. Le modèle des Fermes Lufa va plus loin que la production, il inclut aussi la vente en circuit court en partenariat avec des producteurs et transformateurs locaux en offrant une gamme complète de produits d’épicerie.

Fines herbes

Nous devons revoir notre système d’approvisionnement alimentaire

La COVID-19 nous a quand même appris plusieurs chose sur notre système d’approvisionnement alimentaire, dont ses faiblesses et que l’on doit le revoir en partie. Il n’est plus possible de continuer à centraliser certaines opérations, comme l’abattage des animaux dans quelques méga-abattoirs. La fermeture d’un seul de ces abattoirs met en péril l’approvisionnement en viande et déséquilibre tout notre système d’élevage. Résultat? Des comptoirs de viandes vides d’un côté, et des surplus d’animaux vivants d’un autre côté. Il existe pourtant des solutions pour se réapproprier l’abattage régional a peu de frais, éviter de faire voyager les animaux pendant des heures (voir des jours) dans des camions, et retrouver de la viande locale dans nos épiceries. Une des solutions qui commence à prendre de l’ampleur dans quelques pays, et testée dans quelques provinces canadiennes est l’abattoir mobile. Décrié par certain, il fait le bonheur des autres… Et surtout n’essayons pas réinventer la roue, il existe des modèles clé en main tout à fait compatible avec les normes de salubrité les plus sévères et à des prix inférieurs à 500 000 $!

Seriez-vous capable….

De faire votre épicerie pendant 1 mois sans aller dans un supermarché? Février sans supermarchés en est à sa quatrième édition en Europe et les objectifs sont nombreux: favoriser l’achat local (circuit-court), redécouvrir les producteurs locaux, diminuer l’empreinte carbone comparativement aux produits importés.

Une solution pour les déserts alimentaires?

Dans les régions rurales on voit de plus en plus la disparition des petits commerces tel que l’épicerie. Pour les remplacer, l’épicerie mobile est probablement la meilleure solution à envisager. Même dans les grandes villes, il existe des déserts alimentaires qui pourraient être comblés par ce genre d’épicerie. Ce concept n’est pas nouveau, je me souviens de ces années où dans les campagnes on voyait passer l’épicier, le boucher, le laitier, le boulanger une ou plusieurs fois par semaine!

épicerie mobile 2

Circuits courts bons pour l’environnement?

On parle de plus en plus souvent de circuits courts en alimentation pour favoriser l’achat local et améliorer l’environnement. Mais est-ce que l’impact positif sur l’environnement est bien réel? Peu d’études ont été réalisées sur le sujet, mais voici une analyse récente qui le confirme, avec toutefois quelques réserves…

Circuit-court

Commercialisation des produits bio

Pas toujours facile d’être producteurs biologique et de commercialiser ses produits dans un univers conventionnel. Alors la solution est peut-être de se regrouper et d’ouvrir sa propre épicerie, comme cet exemple au Luxembourg.

Épicerie bio

La popularité des marchés de producteurs

Au Canada, les marchés de producteurs, ou marchés fermiers, sont devenus très populaires au cours des dernières années. Les avantages sont nombreux, tant pour les producteurs que pour les consommateurs, mais aussi pour la communauté en général. Et il y a encore de la place pour beaucoup de nouveaux marchés. Contactez-nous pour évaluer le potentiel et pour le mettre en place, nous avons réalisé de nombreuses études et participé à la mise en place de cette forme de commercialisation dans plusieurs régions du Québec et du Canada!

marche_et_livraisons_de_fruits_et_legumes

Le succès des circuits courts en agriculture

Dans une société où il faut toujours courir plus vite et où l’on fait tout pour gagner du temps, il est plus facile et plus simple de faire ses achats alimentaires dans un supermarché. Mais d’un autre côté, les consommateurs commencent à réaliser que la qualité n’est pas toujours présente, et qu’encourager les multinationales n’est pas la meilleure chose pour notre économie locale. Voilà ce qui explique en partie la popularité des circuits courts en agriculture!

 

cropped-legumes1.jpg

Du producteur au consommateur

Facile à dire, mais plus complexe que l’on pense à réaliser… En effet, il est difficile pour un producteur d’être aux champs et au kiosque de vente en même temps. Comme il est difficile pour le consommateur de faire ses achats en différents endroits. Mais voici un bel exemple à dupliquer, où les producteurs ont repris un supermarché d’alimentation pour n’offrir que des produits locaux et régionaux.

coeurpaysans