Croissance soutenue du bio

Au début de l’année 2000 je faisais une présentation sur l’agriculture biologique devant des décideurs d’une région du Québec. À cette époque, la croissance de la demande annuelle pour les aliments biologique avoisinait les 20%, et ce depuis plusieurs années. Lorsque j’ai mentionné que l’on avait affaire à une véritable révolution de l’agriculture, le représentant du seul syndicat agricole québécois a parlé d’une simple mode passagère après m’avoir traité d’ignorant…. 17 ans plus tard la tendance se maintient, avec encore 20% de croissance… 

bio-rungis

La Tunisie, leader dans la production biologique

Il y a presque 20 ans déjà, je prévoyais que les pays africains seraient les premiers producteurs et exportateurs de produits biologiques. Cette prévision commence à se confirmer, avec l’excellente performance de la Tunisie, Terre du Bio. La présentation video qui suit est un peu longue, mais très instructive!

Saine alimentation

Comment stimuler les circuits courts et la production biologique? La France a voté une loi pour obliger les cantines scolaires, les maisons de retraite et les collectivités publiques à servir des repas préparés avec 40% d’aliments de saison issus de circuits courts et 20% de produits biologiques. Un bel exemple à suivre

aliments-bio

Les effets positifs de l’agriculture biologique

Pour une fois, une étude scientifique complète sur les effets de l’agriculture biologique vient démontrer ses bienfaits. Ce qui est intéressant dans cette étude, c’est l’ensemble des paramètres analysés. Elle a été réalisée en France, mais les résultats peuvent s’appliquer pratiquement dans tous les pays.

Le côté économique de l’agriculture biologique

On en parle régulièrement, le bio c’est meilleur pour la santé et l’environnement. Même si les études qui confirment ces faits sont de plus en plus nombreuses, il y a et aura toujours des avis contraires…. Mais voilà une étude qui présente les nombreux avantages économiques du bio.

Pourquoi payons nous plus cher les aliments bio?

Les principales raisons sont une main d’oeuvre généralement plus importante, principalement pour les cultures fruitières et légumières, et des rendements moins élevés. Cette dernière raison est de moins en moins justifiables, car de nombreuses recherches démontrent qu’après quelques années, une ferme bio est presque aussi productive qu’une ferme conventionnelle. Mais la raison la plus difficile à accepter est l’augmentation des marges de profits des distributeurs et détaillants…. Il n’y a aucune raison valable qui justifie cette augmentation, sauf la cupidité de certains intervenants:

https://goo.gl/o5Cehd

Par contre, il y a des moyens d’éliminer ces intermédiaires et nous pouvons vous proposer diverses solutions pour y arriver. Que vous soyez producteurs ou consommateurs, la mise en place de circuits courts est certainement la meilleure option. Nous avons réalisé plusieurs projets dans ce sens, dont quelques uns sont identifiées dans nos réalisations. Alors n’hésitez pas à faire appel à nos services!