Une autre bonne raison d’encourager nos producteurs locaux en achetant leurs produits frais!

Comment peut-on repenser l’éducation à l’alimentation ? C’est la question que s’est posé le gouvernement français pour enrayer l’obésité chez les jeunes. Même s’il y a des cours sur l’alimentation dans les écoles depuis 1996, les résultats ne sont pas suffisant. Il faut donc réévaluer les cours et les adapter régulièrement au fur et à mesure de l’offre alimentaire, principalement l’offre de produits surtransformés.

Image: Guide alimentaire canadien

5 fruits et légumes par jour, oui mais…

C’est la recommandation de tous les systèmes de santé, mais comment faire passer le message? Il semble que l’on doit revoir la promotion de cette recommandation pour atteindre davantage de personne. Il est entre autre suggéré d’inciter les consommateurs à cultiver leurs propres fruits et légumes, dans un jardin privé, communautaire ou sur un balcon. Cultiver ses légumes incite à en consommer davantage, et en plus, ils sont frais!

Que mangerons nous en 2021?

La pandémie due à la COVID-19 nous a fait prendre conscience de nos dépendances extérieures concernant l’alimentation. Nous nous sommes remis à cuisiner, pour s’apercevoir que laver de la laitue et la découper n’est pas compliqué, que ça prend peu de temps et que ça coûte beaucoup moins cher! Cette crise nous a aussi permis de découvrir toute la richesse, la diversité et la fraîcheur de nos produits locaux. Nous avons appris à commander nos aliments en ligne, de passer des commandes directement aux producteurs et de recevoir un panier diversifié à notre porte. Est-ce que cette tendance va être éphémère? Probablement que oui, mais elle va laisser des traces dont certaines resteront incrustées dans nos habitudes!

Vertical farm and its employees taking care of plant growth. Plant food production in vertically stacked layers.

Qu’allons nous manger demain?

Selon les résultats du concours national et européen d’innovation alimentaire «Les Trophées Étudiants de l’Innovation Alimentaire», nous aurons quelques surprises!

Les glands, fruits du chêne, seront bientôt dans nos assiettes, ainsi que les yogourts brassés sur compotée de fruits, légumes et inclusions de graines germées, sans sucres ajoutés. Et au moment de l’apéritif, une tartinade à base de haricots blancs, ail et amandes.

Insectes et algues pour remplacer le soja dans l’alimentation des poulets

La culture du soja est la principale cause de la déforestation amazonienne, et la demande pour le soja est toujours en hausse pour la fabrication de farine destinée à l’alimentation animale, et plus particulièrement pour les poulets. Pour renverser cette tendance, des chercheurs allemands ont réussi a mettre au point une alimentation pour les poulets à base de larves d’insectes et de micro-algue (spiruline). Les larves d’insectes sont élevés sur des résidus organiques et la spiruline peut être cultivée dans des bassins. Le coût reste encore légèrement supérieur au soja, mais avec le temps, les coûts de production devraient diminuer.

Farine insectes

Le jardin naturel

Même si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez quand même faire une récolte dans la nature. Il existe de nombreuses plantes sauvages comestibles que l’on peut trouver facilement dans les chemins de campagne, ou même sur notre pelouse. Et bien souvent, ces plantes ont des propriétés médicinales intéressantes. Ce site en présente quelques unes.

pissenlit-2-768x576

Les aliments bio encore plus populaire

En Europe, les ventes de produits biologiques continuent à progresser, même pendant la période de pandémie. Les grandes entreprises de distribution agroalimentaire n’ont pas eu le choix de s’adapter et les aliments bio sont présents partout. Le regain d’intérêt pour l’achat local pendant la période de confinement a également eu un effet positif sur les ventes de produits bio.

Évolution bio europe

La COVID-19 déjoue les prévisions…

Dès le début de la pandémie, ce fut l’affolement général dans les épiceries, tablettes désespéramment vides par peur d’une pénurie alimentaire. Puis les médias y vont de leurs prévisions alarmistes, le prix des aliments va augmenter, jusqu’à 30% de plus selon certains  »spécialistes »… Mais qu’en est-il après bientôt 3 mois de pandémie? C’est plutôt l’inverse qui s’est produit, au niveau mondial le prix des aliments a baissé pour atteindre son plus bas niveau en 17 mois….

Baisse prix aliments

Crédit photo: © FAO/Max Valencia

Mais où sont passés les super-aliments?

Depuis le début des années 2000, on voyait apparaître régulièrement de nouveaux aliments considérés comme indispensables pour une bonne santé. Il y a eu la spiruline, micro-algue miracle, les graines de quinoa pleines de vitamines, le chou kale, plein de bonnes choses et d’antioxydants. Mais qu’en est-il vraiment? Sont ils aussi miraculeux qu’on le dit? La réponse est peut-être que oui si on en mange des quantités phénoménales, mais aucune étude sérieuse ne l’a encore démontré! Alors, une alimentation variée et équilibrée restera toujours le meilleure moyen d’être en bonne santé!

super-aliments