La loi du bon sens

En Europe, depuis 1981, pour vendre des semences de légumes il faut les inscrire au catalogue officiel des semences autorisées. Ceci dans un souci de salubrité, conformité, uniformité… Coût de l’inscription: entre 6 000 et 15 000 euros par variété. Imaginez le petit producteur de légumes biologiques qui veut vendre une partie de sa semence qu’il a  multiplié et récolté lui-même. Impossible compte tenu des coûts exorbitants, donc disparition lente mais sûr d’un patrimoine génétique de fruits et légumes ancestraux car seules les grosses entreprises comme Monsanto peuvent se permettre de payer les inscriptions de leurs propres semences. Mais finalement, la persévérance des producteurs biologiques a porté fruit, les eurodéputés ont voté une loi autorisant la commercialisation des semences biologiques sans inscription au catalogue officiel.

Légumes divers

Certification biologique, quelles sont les limites acceptables?

On assiste à un véritable bras de fer entre consommateurs de produits biologiques et producteurs avec des variantes d’un pays à l’autre, où l’on retrouve les extrémistes et les modérés dans chacun des 2 camps. En France, certains veulent interdire le chauffage dans les serres car ce n’est pas une situation naturelle, mais les autres pays européens vont pouvoir continuer à vendre des tomates bio en France produites en serres pendant l’hiver…. Aux États-Unis, la culture hydroponique est certifiée biologique, mais pas au Québec, ni l‘aquaponie qui elle est autorisée au Canada… Et finalement, le gavage des oies est une pratique de plus en plus interdite en agriculture conventionnelle alors que c’est un phénomène naturel et qui peut même obtenir une certification biologique. Bio or not Bio, that is the question!

Organic-logo-298x300

Jardin prolifique!

Le printemps se fait désirer, mais il est à nos portes! Et avec le printemps vient le temps du jardinage. Si on habite en ville, et que la surface destinée au jardin est réduite, il est préférable d’avoir de bons résultats. Pour cela, il faut se préparer dès les semis et les plantations en aménageant notre jardin de manière à obtenir un effet de complémentarité entre les plantes. C’est ce que l’on appelle aussi le compagnonnage. Cette technique contribue également  au maintien de la biodiversité et au bonheur des abeilles!

Jardin bio

Épicerie bio et plastique

C’est un paradoxe total! Dans les épiceries, la plupart du temps les fruits et les légumes bio sont emballés dans du plastique! Même constatation un peu partout dans le monde. La raison évoquée par les détaillants: c’est pour différencier le bio du conventionnel… Est-ce qu’il n’existe pas de moyens plus écologiques?

Banane bio

Photo: Open Food Facts

Lait bio dans les garderies?

Alors qu’une récente étude révélait que l’on retrouve du glyphosate (matière active de l’herbicide Round-up) dans les aliments pour bébés au Canada, la ville de Paris prend les grands moyens pour éviter cette situation. À partir de mars 2019, lait bio obligatoire dans toutes les garderies!

Lait bio2

 

De la mer à la vigne

Les usines de transformation de poissons génèrent beaucoup de résidus. Actuellement, la majorité de ces déchets est envoyée dans les sites d’enfouissement. Il existe pourtant de nombreuses possibilités pour valoriser ces résidus. On peut les transformer en engrais organiques, comme en France, où ces produits riches en fertilisants sont utilisés dans les vignobles. Même les résidus de crustacés et de fruits de mer peuvent être transformés en fertilisants certifiés biologiques, comme l’a démontré notre étude de faisabilité réalisée il y a quelques années pour un entrepreneur de l’Île-du-Prince-Édouard.

compost