Un jour viendra où les pays du Sud nous apprendrons à cultiver…

C’est un mode de culture qui n’est ni biologique ni conventionnel tel qu’on le connaît, c’est la GIFS. Mais qu’est-ce que la GIFS? C’est la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols. Cette technique développée par des femmes africaines consiste à maintenir un niveau optimum de fertilité du sol en rajoutant si nécessaire des fertilisants organiques ou minéraux, mais toujours à petites doses. Les résultats sont étonnants avec des améliorations de rendement variant de 2 à 4 fois plus pour le riz par exemple.

Notre jardin souffre aussi de la chaleur!

La majorité des végétaux est composée de 90 % d’eau, donc en période de canicule il est important de bien les arroser. Mais selon le type de végétal, la méthode d’arrosage est différente. Par exemple, les radis aiment bien recevoir l’eau sur le feuillage afin d’éloigner les insectes comme les altises, tandis qu’il est préférable de ne pas mouiller le feuillage des tomates pour éviter les maladies comme le mildiou.

Source: AGATHA CHRISTOPHI  24 AOÛT 2020

Produire des légumes en hiver, ça coûte cher?

La première réponse qui nous vient en tête, est oui bien sûr, car il faut cultiver en serres et le chauffage coûte cher. Mais si l’on se concentre sur des légumes feuilles, avec une bonne technique de production, les besoins de chauffage sont minimes, voir nul. À la place de cultiver dans des serres sphistiquées, il suffit d’installer des grands tunnels, de semer en pleine terre, et de recouvrir d’un petit tunnel ou de bâche de plastique. Il est ainsi possible de récolter des légumes de climat tels que: brocolis, kales, mesclu, laitues,…

L’agriculture urbaine, un frein à l’augmentation du prix des fruits et des légumes?

Depuis le début de la pandémie Covid-19, la tendance des prix des fruits et légumes est à la hausse. Et il y a aussi toujours l’incertitude de voir les frontières devenir plus étanches, ce qui contribuerai à une rareté de ces produits alimentaires. L’engouement pour l’agriculture urbaine est peut-être une solution pour la stabilisation des prix. Mais même si ce n’est pas le cas, la qualité des fruits et des légumes sera certainement meilleure que celle des produits importés, compte tenu de la proximité d’approvisionnement!

5 fruits et légumes par jour, oui mais…

C’est la recommandation de tous les systèmes de santé, mais comment faire passer le message? Il semble que l’on doit revoir la promotion de cette recommandation pour atteindre davantage de personne. Il est entre autre suggéré d’inciter les consommateurs à cultiver leurs propres fruits et légumes, dans un jardin privé, communautaire ou sur un balcon. Cultiver ses légumes incite à en consommer davantage, et en plus, ils sont frais!

Tomates crues ou cuites?

La tomate, légume-fruit de l’été par excellence! Très bonne pour la santé grâce à ses antioxydants, dont le plus puissant est le lycopène. Mais l’hiver il ne faut continuer à en manger en conserve, car la quantité assimilable de lycopène augmente avec la cuisson!

Sacs en papier transparent pour laitues

Pour en finir avec les sacs de plastique utilisés pour emballer les laitues, une entreprise a créé un emballage en papier translucide. Cet emballage possède les mêmes propriétés que le plastique, en agissant comme barrière aux micro-organismes et en allongeant la durée de conservation. Mais il a aussi les propriétés du papier et est compostable.

Laitues plastqiue

Le nouveau visage des villes

La pandémie actuelle nous a fait prendre conscience de l’importance d’avoir accès à l’alimentation. Depuis le début de la crise, de nombreuses initiatives ont été prises pour favoriser un rapprochement entre la production et les consommateurs. Les circuits courts se mettent en place et les locavores sont de plus en plus nombreux. Pour répondre à cette tendance, la ville de Nantes, en France, a décidé de faire pousser des légumes à la place des habituelles fleurs. Un exemple que devrait suivre toutes les villes!

Légumes ville 2

Le bio nullement affecté par la COVID-19

La pandémie actuelle a fait prendre conscience aux consommateurs de l’importance de l’achat local, surtout pour l’alimentation. Les campagnes de publicité à ce sujet semblent porter fruit, et les producteurs biologiques sont les premiers a en profiter. Les abonnements pour des paniers bio ont enregistré un record cette année, et l’offre ne suffit pas à la demande. Allons-nous vers un renouveau majeur du système de commercialisation des produits alimentaires?

paniers-bio

PHOTO : ISTOCK

Après coronavirus (partie 3/4)

La pandémie actuelle nous fait réaliser que nous sommes dépendants des autres pays pour notre approvisionnement en denrées périssables tels que les fruits et légumes de spécialités et exotiques. Pourtant nous serions capables d’en produire une bonne partie chez nous, même sous notre climat. SOL-AIR Consultants peut étudier avec vous les opportunités de nouvelles cultures, en fonction des spécificités de votre environnement et de votre clientèle potentielle. C’est le bon moment pour y réfléchir afin d’être prêt dès que la période de confinement sera terminée. Nous avons les équipements et les plateformes pour travailler à distance, tout en maintenant un contact régulier avec nos clients.

Collage 3