Les superficies cultivées en mode biologique toujours en progression dans le monde

Même si seulement 1,5 % des terres cultivées dans le monde le sont en mode biologique, la progression annuelle est de 1,6 %. Il y avait en 2019 72,3 millions d’hectare bio, dont la moitié en Australie. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur suivi de l’Allemagne et de la France.

L’art de nous faire acheter!

Vous avez certainement remarqué que dans tous les supermarchés la configuration est identique. Partout, on retrouve les fruits et les légumes à l’entrée. Ce n’est pas un hasard, c’est ce qu’on appelle le marketing de positionnement. Même chose pour le placement des produits à hauteur des yeux, on les achète davantage que les autres. C’est pour cette raison que les produits destinés aux enfants sont placés plus bas. Mais cette pratique peut aussi être positive. En Angleterre, une étude menée dans les cafétérias d’entreprises a permis d’augmenter la vente de repas sains en les positionnant mieux, et ainsi faire baisser de 11 % la prise de calories.

rôle des aliments sur la durée de notre vie

Selon une étude menée par l’Université du Michigan, chaque aliment que nous consommons a un impact sur notre espérance de vie.

Les six aliments principaux qui réduisent notre espérance de vie sont le cheddar (-1,4 minute), le bacon (-6,4 minutes), la pizza (-7,8 minutes), le cheeseburger (-8,8 minutes), le soda (-12,4 minutes) et enfin le hot-dog (-36,3 minutes).

Ainsi, selon l’étude, une tartine de confiture et le beurre de cacahuète nous ajouteraient 33 minutes d’espérance de vie. Les noix (+ 25 minutes), le saumon cuit (+ 13 minutes), la banane (+ 13 minutes), la tomate (+ 3,8 minutes) et l’avocat (+ 2,8 minutes) seraient également bons pour la santé.

Conclusion: Dis moi ce que tu manges et je te dirai jusqu’à quel âge tu vas vivre!

L’éternelle question: Manger bio est-ce meilleur pour la santé?

Avec l’augmentation constante de la consommation bio, plusieurs organismes de recherche ont mis en place des protocoles sérieux afin de vérifier si manger bio a un impact positif sur la santé. La réponse semble bien être oui selon les dernièrs résultats. Et l’impact est encore plus grand si l’on commence à en consommer dès le plus jeune âge.

Dommages collatéraux de la Covid

Depuis le début de la pandémie on a vu une augmentation fulgurante des livraisons de repas. Et tous ces repas sont emballés dans du papier ou du carton. Même si la majorité des ces emballages est maintenant recyclable, ils peuvent indirectement être nocifs pour notre santé. En effet, ils contiennenent de nombreux composés chimiques dont on connaît mal l’effet à long terme sur l’organisme.

Moins de diabète avec les produits bio!

C’est la première fois qu’une étude est menée à grande échelle pour vérifier l’impact de la consommation d’aliments biologiques sur la santé humaine. Les résultats sont intéressants, 35 % moins de diabète chez ces consommateurs. Et l’effet est encore plus marqué chez les femmes.

Nouvel élan pour le bio

La Covid-19 a fait réagir les consommateurs sur l’importance d’une bonne alimentation pour renforcer le système immunitaire. Ceci a eu pour effet d’augmenter la demande pour les produits biologiques. Une étude réalisée pour l’Union Européenne démontre que des pays comme l’Espagne on connu une forte augmentation de leur consommation locale et des exportations à travers l’Europe de produits biologiques.

Mais où sont passés les super-aliments?

Depuis le début des années 2000, on voyait apparaître régulièrement de nouveaux aliments considérés comme indispensables pour une bonne santé. Il y a eu la spiruline, micro-algue miracle, les graines de quinoa pleines de vitamines, le chou kale, plein de bonnes choses et d’antioxydants. Mais qu’en est-il vraiment? Sont ils aussi miraculeux qu’on le dit? La réponse est peut-être que oui si on en mange des quantités phénoménales, mais aucune étude sérieuse ne l’a encore démontré! Alors, une alimentation variée et équilibrée restera toujours le meilleure moyen d’être en bonne santé!

super-aliments