Le début de la fin pour les viandes végétales?

Depuis 2018 les ventes de viandes végétales ont explosées. On en retrouve partout, dans les restaurants fast-food et gastronomique, et dans les épiceries. Pour les uns c’est un moyen de sauver la planète en ne mangeant plus de viande conventionnelle, pour les autres c’est devenir végétarien sans se priver.

Mais voilà que depuis l’automne 2021, les ventes sont en chute libre, même si le prix de la viande normale a considérablement augmenté. Les raisons possibles sont loin d’être claires, mais en regardant la quantité d’additifs contenue dans les viandes végétales, on peut se poser la question à savoir si cette viande végétale est vraiment bonne pour la santé!

Crédit photo: Zeste TV

les Légumes anciens plus nutritifs?

Plusieurs études réalisées au cours des dernières années font croire que oui. Mais ce n’est pas si simple que ça! En effet, il y a de nombreux facteurs qui interviennent. Par exemple l’augmentation des rendements ne se réflète pas nécessairement dans l’augmentation des nutiments contenus dans les légumes, c’est ce qu’on appelle effet de dilution. Et il y a plusieurs autres facteurs similaires qui font que l’on pourrait conclure que les légumes anciens sont plus nutritifs, mais il faut davantage d’études pour le confirmer.

Photo de Vo Thuy Tien sur Pexels.com

La pomme de terre, bonne ou mauvaise pour la santé?

On l’adore, mais on nous dit qu’elle n’est pas bonne pour la santé, car elle fait grossir… Mais est-ce vraiment le défaut de la pomme de terre? Non, c’est le défaut de l’huile pour la friture, du beurre ajouté à la purée, du sel sur les chips qui nous empêche d’arrêter d’en manger… Mais il y a tellement de façon de la consommer autrement qu’il serait bien dommage de se passer de ses bienfaits!

Les superficies cultivées en mode biologique toujours en progression dans le monde

Même si seulement 1,5 % des terres cultivées dans le monde le sont en mode biologique, la progression annuelle est de 1,6 %. Il y avait en 2019 72,3 millions d’hectare bio, dont la moitié en Australie. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur suivi de l’Allemagne et de la France.

L’art de nous faire acheter!

Vous avez certainement remarqué que dans tous les supermarchés la configuration est identique. Partout, on retrouve les fruits et les légumes à l’entrée. Ce n’est pas un hasard, c’est ce qu’on appelle le marketing de positionnement. Même chose pour le placement des produits à hauteur des yeux, on les achète davantage que les autres. C’est pour cette raison que les produits destinés aux enfants sont placés plus bas. Mais cette pratique peut aussi être positive. En Angleterre, une étude menée dans les cafétérias d’entreprises a permis d’augmenter la vente de repas sains en les positionnant mieux, et ainsi faire baisser de 11 % la prise de calories.

rôle des aliments sur la durée de notre vie

Selon une étude menée par l’Université du Michigan, chaque aliment que nous consommons a un impact sur notre espérance de vie.

Les six aliments principaux qui réduisent notre espérance de vie sont le cheddar (-1,4 minute), le bacon (-6,4 minutes), la pizza (-7,8 minutes), le cheeseburger (-8,8 minutes), le soda (-12,4 minutes) et enfin le hot-dog (-36,3 minutes).

Ainsi, selon l’étude, une tartine de confiture et le beurre de cacahuète nous ajouteraient 33 minutes d’espérance de vie. Les noix (+ 25 minutes), le saumon cuit (+ 13 minutes), la banane (+ 13 minutes), la tomate (+ 3,8 minutes) et l’avocat (+ 2,8 minutes) seraient également bons pour la santé.

Conclusion: Dis moi ce que tu manges et je te dirai jusqu’à quel âge tu vas vivre!

L’éternelle question: Manger bio est-ce meilleur pour la santé?

Avec l’augmentation constante de la consommation bio, plusieurs organismes de recherche ont mis en place des protocoles sérieux afin de vérifier si manger bio a un impact positif sur la santé. La réponse semble bien être oui selon les dernièrs résultats. Et l’impact est encore plus grand si l’on commence à en consommer dès le plus jeune âge.

Dommages collatéraux de la Covid

Depuis le début de la pandémie on a vu une augmentation fulgurante des livraisons de repas. Et tous ces repas sont emballés dans du papier ou du carton. Même si la majorité des ces emballages est maintenant recyclable, ils peuvent indirectement être nocifs pour notre santé. En effet, ils contiennenent de nombreux composés chimiques dont on connaît mal l’effet à long terme sur l’organisme.