Terminé le désherbage manuel en culture biologique!

Les produits biologiques coûtent généralement plus cher que les produits conventionnels. Une des principales causes est le besoin supérieur en main d’oeuvre, surtout pour le désherbage. Jusqu’à ces dernières années, le paillage plastique pouvait être autorisé en agriculture biologique, mais les nouvelles normes n’autorisent plus cette technique. La seule autorisée est l’utilisation de paillis biosourcé entièrement dégradable. L’industrie s’est adaptée, et il existe maintenant quelques produits qui répondent aux nouvelles normes, dont un paillis fait de chanvre.

Paillis chanvre 1

Les algues au service de l’agriculture de demain

Kaspera, une start-up française, a développé une innovation microfluidique, procédé qui permet de produire des capsules d’alginates (à base d’algues brunes) biodégradables, dont le coeur, liquide, est optimisé pour protéger les principes actifs naturels. Le but ? Stabiliser les intrants naturels, et éviter par là même le recours aux produits chimiques, engrais et pesticides de synthèse.

L’Amazon de l’agriculture

La plus grosse union de coopératives françaises InVivo lance une plate-forme de vente en ligne à destination des agriculteurs. Déposé au niveau mondial, ce nom entend créer une entité comparable à Amazon ou Alibaba, qui réponde à tous les besoins des agriculteurs de demain et développe des collaborations avec d’autres pays. Un modèle à développer au Canada?

Invivo coop2

Produire de l’électricité avec une goutte d’eau

Ce n’est pas de la science fiction, c’est ce qui a été réalisé par des chercheurs américains. Avec une seule goutte d’eau ils ont réussi à produire assez d’électricité pour alimenter 100 ampoules LED.

De plus en plus d’initiatives anti-gaspillage alimentaire

Les cris d’alarme sur le gaspillage alimentaire commencent à se faire entendre. On a vu au cours des dernières années plusieurs solutions pour contrer le gaspillage alimentaire et les nouvelles initiatives continuent d’apparaître. En voici une très intéressante car elle permet aux consommateurs d’acheter des produits alimentaires encore consommables à petit prix, et aux producteurs ayant des surplus de les vendre à prix réduit à la place des les jeter. La nouveauté de ce concept est qu’il ne concerne pas seulement une petite épicerie isolée, mais une nouvelle chaîne d’épiceries à l’image des supermarchés conventionnels.

Un concept original pour viser zéro déchet!

Tous les restaurants  »Fast Food » devraient s’inspirer de BoxEaty, jeune entreprise française qui vise le zéro déchet dans ses restaurants. Un concept que l’on doit promouvoir et en faire une résolution pour l’année 2020!

Un remplaçant des plastiques?

L’industrie agroalimentaire est une grande consommatrice de #plastique, principalement pour l’emballage des #aliments. Et c’est majoritairement ce plastique que l’on retrouve dans les océans. Des chercheurs ont mis au point une technologie qui permet de transformer les plastiques récupérés en emballages légers, résistants et #biodégradables.

plastique-a-recycler-chez-paprec-limay

Image: Crédit Laurent Rousselle