Nous devons revoir notre système d’approvisionnement alimentaire

La COVID-19 nous a quand même appris plusieurs chose sur notre système d’approvisionnement alimentaire, dont ses faiblesses et que l’on doit le revoir en partie. Il n’est plus possible de continuer à centraliser certaines opérations, comme l’abattage des animaux dans quelques méga-abattoirs. La fermeture d’un seul de ces abattoirs met en péril l’approvisionnement en viande et déséquilibre tout notre système d’élevage. Résultat? Des comptoirs de viandes vides d’un côté, et des surplus d’animaux vivants d’un autre côté. Il existe pourtant des solutions pour se réapproprier l’abattage régional a peu de frais, éviter de faire voyager les animaux pendant des heures (voir des jours) dans des camions, et retrouver de la viande locale dans nos épiceries. Une des solutions qui commence à prendre de l’ampleur dans quelques pays, et testée dans quelques provinces canadiennes est l’abattoir mobile. Décrié par certain, il fait le bonheur des autres… Et surtout n’essayons pas réinventer la roue, il existe des modèles clé en main tout à fait compatible avec les normes de salubrité les plus sévères et à des prix inférieurs à 500 000 $!