Intelligence artificielle et agriculture

Alternatives au désherbage chimique

Les initiatives pour valoriser les résidus agroalimentaires ne manquent pas!

Institut ACE 2023

La conférence se déroulera entièrement en personne du 7 au 10 août à San Juan, Porto Rico. Venez assister aux nombreuses conférences, dont celle présentée par SOL-AIR Consultants: Comment les coopératives agricoles peuvent devenir des modèles dans la lutte aux changements climatiques.

Inscrivez-vous maintenant pour profiter du tarif pré-vente.

Sécurité alimentaire

Le Fonds des infrastructures alimentaires locales (FIAL) est une initiative créée dans le cadre de la Politique alimentaire du gouvernement du Canada pour un système alimentaire canadien plus sain et plus durable. Le FIAL s’adresse à des organisations communautaires sans but lucratif dont la mission est de réduire l’insécurité alimentaire en établissant et/ou en renforçant leur système alimentaire local comme par exemple l’implantation de  »Food Hub ».

L’économie du futur!

Valoriser nos résidus est de plus en plus d’actualité compte tenu des difficultés d’approvisionnement dans certains secteurs à cause de la guerre en Ukraine.

SOL-AIR Consultants

Elle doit passer par l’économie circulaire, que l’on pourrait très bien la résumer ainsi : créer de nouvelles entreprises à partir des résidus d’une autre entreprise existante. C’est la devise de SOL-AIR Consultants depuis 26 ans et nous sommes disponibles pour vous accompagner dans le choix des meilleures opportunités. Nous avons les équipements et les plateformes pour travailler à distance, tout en maintenant un contact régulier avec nos clients.

Résidus drêches
Résidus de brasserie (drêche) utilisés pour faire un pain de spécialité

Voir l’article original

Emballages durables, une bonne idée?

La réponse est OUI! En effet, au niveau mondial, 82% des consommateurs sont prêts à payer un peu plus cher pour un embalage durable. Le pourcentage monte à 90% pour la génération Z. Donc, le contenant durable devient un outil de marketing intéressant pour la commercialisation des produits.

Quelle est la priorité des consommateurs canadiens?

La dernière étude de Capterra Canada portant sur plus de 1 000 consommateurs canadiens a révélé que 87 % des consommateurs canadiens reconnaissent que leur comportement a un impact direct sur l’environnement. Cette compréhension se reflète dans leurs habitudes d’achat, car le même pourcentage de 87 % serait favorable à l’achat de produits auprès d’entreprises ayant mis en place des mesures d’économie circulaire actives.

Les entreprises qui souhaitent attirer les consommateurs soucieux de la durabilité doivent non seulement investir dans des programmes d’échange, des produits/fournitures d’origine locale et des processus de fabrication respectueux de l’environnement, mais également viser à être aussi transparentes que possible sur ces changements dans les efforts de marketing.

Voyager en avion ou non?

On entend souvent qu’il faut éviter de prendre l’avion car il contribue à l’émission de GES. Mais dans un pays comme le notre où les distances sont très grandes, l’avion est souvent moins polluant que l’auto à essence. Bien sûr, il y a de nombreux élément à considérer, comme la distance et le nombre de passager. En général pour un voyage de 500 km et plus (ex: Montréal-Toronto), il est plus avantageux de prendre l’avion que de voyager seul dans une auto à essence. Pour calculer plus précisement l’empreinte carbone d’un voyage, il y a quelques outils simple dont myclimate.

Photo de Pixabay sur Pexels.com
%d blogueueurs aiment cette page :