Nouvelles

COVID-19 et achat local

Un peu partout dans le monde, la COVID-19 a stimulé l’achat local. Le secteur économique qui a le plus profité de cette tendance est celui de l’alimentation. Une récente étude réalisée en France démontre que les consommateurs vont continuer à acheter local, surtout dans le sens  »achat responsable », mais qu’ils vont aussi continuer à acheter des produits importés comme les bananes ou le quinoa.

Est-ce que la tendance va vraiment se maintenir après la crise? Est-ce que le Canada va suivre cette tendance? À voir dans les prochains mois!

Résidus de récolte transformés en électricité

Un étudiant philippin a inventé des fenêtres solaires à base de résidus de légumes. Le système AuREUS utilise la même technologie dérivée des phénomènes qui créent les aurores boréales. Les particules à haute énergie sont absorbées par des particules luminescentes qui les retransmettent sous forme de lumière visible.

Moins de diabète avec les produits bio!

C’est la première fois qu’une étude est menée à grande échelle pour vérifier l’impact de la consommation d’aliments biologiques sur la santé humaine. Les résultats sont intéressants, 35 % moins de diabète chez ces consommateurs. Et l’effet est encore plus marqué chez les femmes.

Une idée de cadeau écologique pour Noël!

Si vous recherchez une alternative aux pellicules plastiques pour emballer vos restants de fruits et légumes, voici un emballage lavable et réutilisable. C’est aussi une bonne idée de cadeau, car c’est un produit de chez nous fait de manière artisanale!

Valorisation des restes de pain

Aux États-Unis, 12,5 millions de tonnes de pain sont gaspillés chaque année. Une jeune entreprise a donc mis au point une production de vitamine C grâce à un bioprocédé qui utilise le pain comme matière première. Cette vitamine C naturelle pourrait aider les entreprises qui recherchent le « clean label ».

L’économie circulaire présente jusque dans les cosmétiques!

Des rafles de maïs pour élaborer un produit cosmétique aux propriétés cicatrisantes, des résidus de salades pour fabriquer un produit anti-vergetures et 23 autres produits fabriqués à partir de résidus forestiers et agroalimentaires, c’est ce qu’a développé l’entreprise Biolie. Encore un bel exemple d’économie circulaire!

Qu’allons nous manger demain?

Selon les résultats du concours national et européen d’innovation alimentaire «Les Trophées Étudiants de l’Innovation Alimentaire», nous aurons quelques surprises!

Les glands, fruits du chêne, seront bientôt dans nos assiettes, ainsi que les yogourts brassés sur compotée de fruits, légumes et inclusions de graines germées, sans sucres ajoutés. Et au moment de l’apéritif, une tartinade à base de haricots blancs, ail et amandes.

Nouvel élan pour le bio

La Covid-19 a fait réagir les consommateurs sur l’importance d’une bonne alimentation pour renforcer le système immunitaire. Ceci a eu pour effet d’augmenter la demande pour les produits biologiques. Une étude réalisée pour l’Union Européenne démontre que des pays comme l’Espagne on connu une forte augmentation de leur consommation locale et des exportations à travers l’Europe de produits biologiques.

Chaussure écologique

La région de Bordeaux en France est connue pour ses vins. Mais faire du vin implique des résidus de raisin qui peuvent devenir encombrant. Alors une jeune entrepreneure de la région a conçu une chaussure à base de pépins et pulpe de raisin, plus de nombreux matériaux recyclés comme le plastique et le liège.

Photo : Zèta