Après coronavirus (partie 2/4)

C’est maintenant qu’il faut planifier la relance économique, mais en pensant autrement. On parle beaucoup d’économie circulaire, mais on pourrait très bien la résumer ainsi : créer de nouvelles entreprises à partir des résidus d’une autre entreprise. C’est la devise de SOL-AIR Consultants depuis 24 ans et nous sommes disponibles pour vous accompagner dans le choix des meilleures opportunités. Nous avons les équipements et les plateformes pour travailler à distance, tout en maintenant un contact régulier avec nos clients.

Résidus drêches

Compostage individuel ou collectif

Il y a de plus en plus de grandes villes qui récupèrent les résidus organiques pour en faire du compost. Ça réduit de beaucoup la quantité de déchets dirigés vers les sites d’enfouissement. Pour les petites villes et les villages qui n’ont pas de site de compostage, il existe depuis peu des petites unités très performantes adaptées à des petits volumes tels que le système Ekovore ou le système Jaro.

CompostageCompostage 2

Fertilisation des sols agricoles en agriculture urbaine

L’agriculture urbaine n’est plus une mode, mais une tendance qui semble là pour rester. Mais pas toujours facile de maintenir la fertilité des sols en milieu urbain, loin des sources naturelles de compost. Il existe toutefois un moyen bien, recycler les résidus d’élagage des arbres et s’en servir pour faire du compostage de surface, après les avoir broyés, ce que l’on nomme plus communément des BRF.

BRF 2

De la mer à la vigne

Les usines de transformation de poissons génèrent beaucoup de résidus. Actuellement, la majorité de ces déchets est envoyée dans les sites d’enfouissement. Il existe pourtant de nombreuses possibilités pour valoriser ces résidus. On peut les transformer en engrais organiques, comme en France, où ces produits riches en fertilisants sont utilisés dans les vignobles. Même les résidus de crustacés et de fruits de mer peuvent être transformés en fertilisants certifiés biologiques, comme l’a démontré notre étude de faisabilité réalisée il y a quelques années pour un entrepreneur de l’Île-du-Prince-Édouard.

compost

Semaine de la réduction des déchets

Au Québec, c’est la semaine de réduction des déchets. Voici quelques trucs pour y parvenir:

Réduire à la source en consommant le moins possible de produits suremballés;
Éviter d’acheter des produits uniservice ou jetables;
Réemployer des contenants de plastique ou de verre;
Acheter des produits faits de matériaux recyclés;
Recycler les articles qui ne peuvent pas être réparés ou réutilisés;
Participer à la collecte des matières recyclables et à la collecte des matières organiques;
Adopter des produits de nettoyage moins dangereux;
Donner ou vendre les articles que vous désirez ne pas conserver;
Disposer de façon sécuritaire des résidus domestiques dangereux;
Utiliser des sacs réutilisables pour faire vos achats.

SQRD_2018-0011-logo-avec-dates

Recyclage des coquilles de moules

L’industrie de la pêche génère des tonnes de résidus encombrant. Même si une partie est valorisée en fertilisant, il reste toujours de grandes quantités de déchets encombrants, telles que les coquilles de mollusques. Pourtant il serait possible d’utiliser ces résidus pour les transformer en carrelage, comme a commencé à le faire l’entreprise française ETNISI.

2202972_etnisi-recycle-les-coquilles-de-moules

Lutte au gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire est toujours d’actualité, mais il existe de plus en plus d’initiatives pour le contrer. En voici une intéressante, qui a déjà été tentée à Montréal, mais malheureusement interdite pour non respect des règlements municipaux… Il serait temps de mettre à jour cette réglementation obsolète…

Un marché en pleine expansion

Longtemps considérés comme des déchets encombrants, les résidus organiques sont devenus très en demande pour la valorisation énergétique. Une entreprise française a donc eu l’idée de mettre en ligne un marché virtuel de ces résidus.

 

Un nouveau marché pour les résidus agricoles?

L’agriculture génère des tonnes de résidus dont déjà une bonne partie est recyclée bien souvent de manière naturelle, en les retournant dans les champs. Il en reste toutefois encore de bonnes quantités qui pourraient dans l’avenir être recyclées différemment. En effet, une entreprise du Danemark a trouvé le moyen de recycler ces résidus en maison écologique!

maison-biologique