Est-ce qu’il y a un avenir pour l’agriculture et l’alimentation industrielles?

En tant que consommateur, nous sommes bombardés d’informations vantant les bienfaits de l’agriculture industrielle car c’est le seul moyen de nourrir la planète, que pour nous alimenter correctement, il faut acheter des plats prêtes à l’emploi car nous n’avons plus le temps de cuisiner… Mais l’industrialisation est-elle la meilleure solution? Est-ce que nos producteurs agricoles ont d’autres alternatives? Cette vidéo apporte quelques réponses.

Jagros – Jeunes Agros & Souveraineté alimentaire

Les communautés nourricières

Utopiques ou réalistes les communautés nourricières? Qu’on le veuille ou non, ce concept n’est pas une mode, mais une tendance réelle et nécessaire pour rendre nos territoires productifs, améliorer notre qualité de vie et soutenir notre agriculture locale.

Impact de notre modèle alimentaire sur le territoire agricole

On a tous entendu au moins une fois cette citation d’Anthelme Brillat-Savarin: Dis moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. À partir de cette citation, soit ce que l’on mange, on peut maintenant évaluer l’impact de notre type d’alimentation sur la superficie nécessaire pour nourrir un groupe de personnes, les emplois agricoles induits et les impacts écologiques des activités agricoles en jeu. Il existe un nouvel outil en ligne nommé PARCEL qui permet ce type de calcul. On peut également modifier certains paramètres comme pourcentage d’aliments biologiques et quantité de viande consommée, pour voir le nouvel impact. Cet outil est pour l’instant disponible uniquement pour des données de base provenant de France, mais espérons qu’il le sera partout dans le monde sous peu.

Le bio nullement affecté par la COVID-19

La pandémie actuelle a fait prendre conscience aux consommateurs de l’importance de l’achat local, surtout pour l’alimentation. Les campagnes de publicité à ce sujet semblent porter fruit, et les producteurs biologiques sont les premiers a en profiter. Les abonnements pour des paniers bio ont enregistré un record cette année, et l’offre ne suffit pas à la demande. Allons-nous vers un renouveau majeur du système de commercialisation des produits alimentaires?

paniers-bio

PHOTO : ISTOCK

Après coronavirus (1/4)

La pandémie que nous connaissons actuellement est une catastrophe pour bien des secteurs, et ça aurait pu être pire! Imaginez les étalages de fruits et de légumes si les États-Unis avaient fermé totalement la frontière. C’est maintenant qu’il faut planifier différentes alternatives pour produire davantage de fruits et de légumes. SOL-AIR Consultants peut étudier avec vous quelle est la meilleure technique de production, telles que culture en serre chaude ou froide, grand tunnel froid, et même culture en bâtiment fermé. Nous avons les équipements et les plateformes pour travailler à distance, tout en maintenant un contact régulier avec nos clients.

Collage 1

Food for Good

La fondation FAMAE organise cette année Food for Good, un concours international unique au monde dédié à l’alimentation. Le concours s’adresse à tous les projets qui s’inscrivent dans l’idée de développer une solution innovante « du champ à la fourchette », dans le but de fournir une alimentation équitable, durable, saine, pour tous, partout : meilleure production agricole, circuits de distribution compatibles avec les exigences environnementales, innovations liées aux alternatives dans notre alimentation…

cropped-market-farmers.jpg

Agriculture et énergie solaire

L’agriculture est souvent accusée d’avoir une grande responsabilité concernant le réchauffement climatique. Mais on oublie souvent qu’elle est la première à en subir les conséquences. L’été 2019 a été marquée par de grandes chaleurs qui ont, à certains endroits, détruit des récoltes. Pour y remédier, des essais très concluants sont en cours afin d’intégrer des panneaux solaires dans les champs. Les panneaux procurent de l’ombre aux plantes, tout en produisant de l’énergie propre.

Panneaux solaires légumes

Bientôt la fin des engrais chimiques?

La fertilisation azotée des cultures de céréales pose de nombreux problèmes. Les engrais azotés de synthèse sont fabriqués à partir d’hydrocarbures (gaz naturel) et sont facilement lessivables dans le sol, ce qui peut entraîner une pollution des eaux souterraines. Pour éliminer ses problèmes, une nouvelle entreprise américaine est en train de développer un fertilisant naturel à base de probiotiques. Ce produit permet aux plantes de fixer naturellement l’azote de l’air, comme le font déjà les légumineuses.

Cycle azote

Comment améliorer notre système d’alimentation?

La planète se réchauffe, c’est un fait! Et bien souvent l’agriculture, donc notre moyen de subsistance, est mise en cause pour ses émissions de gaz à effet de serre. Mais des solutions existent pour diminuer cet impact, comme la recherche sur l’alimentation des animaux d’élevage, ou la consommation de plantes plus nutritives et dont la culture a peu d’impact sur l’environnement.

Aubergine amère