Après l’agriculture urbaine, la forêt urbaine.

Le concept de la micro-forêt est né aux Pays-Bas en 2015. Il consiste a implanter des espèces forestières indigènes sur de petites superficies en ville. Généralement de la taille d’un terrain de tennis, ces micro-forêts attirent la biodiversité, notamment des insectes et de nouvelles espèces végétales. De plus, elles contribuent à la séquestration du CO2 et à la diminution de la température en été.

PHOTOGRAPHIE DE IVN NATUUREDUCATIE

La pollution numérique

La hausse du coût de la vie et le réchauffement climatique sont souvent des sujets de discussion où l’on recherche les coupables. L’agriculture est souvent montrée du doigt pour ses émissions de GES, et pour le coût des aliments. Mais peut-être que l’on ferait mieux de se regarder dans un miroir avant de chercher des coupoables! Notre utilisation quotidienne sans restriction du numérique est en voie de devenir la principale source du réchauffement climatique. L’exploitation des mines de métaux rares pour fabriquer nos téléphones, les centres de données pour entreposer nos courriels, notre soif d’être le premier à acheter le nouveau téléphone, tous ces éléments contribuent au réchauffement climatiqu et à l’augmentation de nos dépenses au détriment d’une bonne alimentaiton. Réfléchissons avant de dépenser aveuglément dans le numérique!

Notre jardin souffre aussi de la chaleur!

La majorité des végétaux est composée de 90 % d’eau, donc en période de canicule il est important de bien les arroser. Mais selon le type de végétal, la méthode d’arrosage est différente. Par exemple, les radis aiment bien recevoir l’eau sur le feuillage afin d’éloigner les insectes comme les altises, tandis qu’il est préférable de ne pas mouiller le feuillage des tomates pour éviter les maladies comme le mildiou.

Source: AGATHA CHRISTOPHI  24 AOÛT 2020

Pénurie de main d’oeuvre en agriculture

Le métier d’agriculteur est certainement celui qui demande le plus de connaissances dans tous les domaines et qui demande aussi beaucoup de travail physique. Mais quand le temps des récoltes arrive, personne ne veut faire ce travail. Il faut se tourner vers de la main d’oeuvre étrangère, quelques fois mal vue dans les petits villages par manque de connaissance ou peur de la différence, et aussi quelques fois logée dans des conditions lamentables dans le but d’économiser. Alors comment concilier les attentes du consommateur qui trouve que l’alimentation coûte cher mais qui ne veut pas travailler dans les champs car pas assez payant, et les aspirations légitimes du producteur qui veut obtenir un salaire décent pour tous ses efforts? La solution passe de plus en plus par l’innovation technologique telle présentée dans ce video.

Pesticides bio

Les pesticides utilisés en agriculture conventionnelle ne sont pas ce qu’il y a de meilleur pour la santé, mais c’est malheureusement un mal nécessaire pour sauver des récoltes dans bien des cas. Par contre, la recherche évolue tranquillement vers l’obtention de pesticides naturels et voici une des dernières découverts: l’utilisation de résidus de transformation alimentaire, tel que les drêches de brasseries pour lutter contre les insectes dans les cultures de laitues. Donc pour avoir des laitues en bonne santé, buvez de la bière!

Une coopérative d’habitation écologique!

La coopérative d’habitation Village Vertical se démarque des autres par ses pratiques écologiques. En effet, on y retrouve entre autre, un système de chauffage aux granules de bois, une centrale photovoltaïque, un jardin communautaire pour utiliser le compost, la récupération de l’eau de pluie pour alimenter la buanderie commune.

Photo de Maria Orlova sur Pexels.com

L’achat local, réel changement ou tendance éphémère?

L’année 2020 a été marqué par la pandémie, mais aussi par une forte augmentation des achats locaux, principalement pour les aliments. Mais est-ce une tendance durable, ou simplement passagère? Selon les premières constatations réalisées en France où cet engouement a été le plus marqué, il semblerait qu’un retour en arrière est en train de s’effectuer. La principale raison? Le prix! Les consommateurs veulent bien faire un effort mais pas à n’importe quel prix! La pandémie a aussi eu un effet négatif sur le pouvoir d’achat de nombreux consommateurs.

Si vous avez du temps, voici un webinaire sur le sujet qui est fort intéressant.