Les aliments bio encore plus populaire

En Europe, les ventes de produits biologiques continuent à progresser, même pendant la période de pandémie. Les grandes entreprises de distribution agroalimentaire n’ont pas eu le choix de s’adapter et les aliments bio sont présents partout. Le regain d’intérêt pour l’achat local pendant la période de confinement a également eu un effet positif sur les ventes de produits bio.

Évolution bio europe

La COVID-19 déjoue les prévisions…

Dès le début de la pandémie, ce fut l’affolement général dans les épiceries, tablettes désespéramment vides par peur d’une pénurie alimentaire. Puis les médias y vont de leurs prévisions alarmistes, le prix des aliments va augmenter, jusqu’à 30% de plus selon certains  »spécialistes »… Mais qu’en est-il après bientôt 3 mois de pandémie? C’est plutôt l’inverse qui s’est produit, au niveau mondial le prix des aliments a baissé pour atteindre son plus bas niveau en 17 mois….

Baisse prix aliments

Crédit photo: © FAO/Max Valencia

Mais où sont passés les super-aliments?

Depuis le début des années 2000, on voyait apparaître régulièrement de nouveaux aliments considérés comme indispensables pour une bonne santé. Il y a eu la spiruline, micro-algue miracle, les graines de quinoa pleines de vitamines, le chou kale, plein de bonnes choses et d’antioxydants. Mais qu’en est-il vraiment? Sont ils aussi miraculeux qu’on le dit? La réponse est peut-être que oui si on en mange des quantités phénoménales, mais aucune étude sérieuse ne l’a encore démontré! Alors, une alimentation variée et équilibrée restera toujours le meilleure moyen d’être en bonne santé!

super-aliments

Un autre effet positif de la COVID-19

En cette période de crise, ce n’est pas facile de rester optimiste. Pourtant, il y a quand même des effets positifs, même sur notre santé. Avec le confinement obligatoire, il a bien fallu trouver des occupations, surtout pour les familles. Une des activités les plus populaire, est d’avoir recommencé à cuisiner! Et si l’on se fie à cet article qui dénonce (avec justesse) les conséquences néfastes des aliments ultra-transformés sur notre santé, en cuisinant nous même, nous améliorons notre santé!

Aliments surtransformés

Le bio nullement affecté par la COVID-19

La pandémie actuelle a fait prendre conscience aux consommateurs de l’importance de l’achat local, surtout pour l’alimentation. Les campagnes de publicité à ce sujet semblent porter fruit, et les producteurs biologiques sont les premiers a en profiter. Les abonnements pour des paniers bio ont enregistré un record cette année, et l’offre ne suffit pas à la demande. Allons-nous vers un renouveau majeur du système de commercialisation des produits alimentaires?

paniers-bio

PHOTO : ISTOCK

NOUS Antigaspi

Fondée en 2018, L’entreprise NOUS Antigaspi a pour objectif de contribuer à réduire le gaspillage alimentaire, tout en travaillant en local. C’est un travail de porte à porte pour expliquer le concept aux producteurs en direct, et leur proposer de valoriser l’antigaspi.

Food for Good

La fondation FAMAE organise cette année Food for Good, un concours international unique au monde dédié à l’alimentation. Le concours s’adresse à tous les projets qui s’inscrivent dans l’idée de développer une solution innovante « du champ à la fourchette », dans le but de fournir une alimentation équitable, durable, saine, pour tous, partout : meilleure production agricole, circuits de distribution compatibles avec les exigences environnementales, innovations liées aux alternatives dans notre alimentation…

cropped-market-farmers.jpg

49,46 milliards $

C’est la valeur annuelle des aliments gaspillés au Canada! Pour diminuer ce gaspillage, il faut commencer par connaître les endroits où il a lieu. Le résumé de la plus récente étude réalisée par Value Chain Management International et Second Harvest les décrits très bien.

Repartition GA

Source : Value Chain Management International et Second Harvest, The Avoidable Crisis of Food Waste : Technical Report (2019)

De plus en plus d’initiatives anti-gaspillage alimentaire

Les cris d’alarme sur le gaspillage alimentaire commencent à se faire entendre. On a vu au cours des dernières années plusieurs solutions pour contrer le gaspillage alimentaire et les nouvelles initiatives continuent d’apparaître. En voici une très intéressante car elle permet aux consommateurs d’acheter des produits alimentaires encore consommables à petit prix, et aux producteurs ayant des surplus de les vendre à prix réduit à la place des les jeter. La nouveauté de ce concept est qu’il ne concerne pas seulement une petite épicerie isolée, mais une nouvelle chaîne d’épiceries à l’image des supermarchés conventionnels.

Une solution pour les déserts alimentaires?

Dans les régions rurales on voit de plus en plus la disparition des petits commerces tel que l’épicerie. Pour les remplacer, l’épicerie mobile est probablement la meilleure solution à envisager. Même dans les grandes villes, il existe des déserts alimentaires qui pourraient être comblés par ce genre d’épicerie. Ce concept n’est pas nouveau, je me souviens de ces années où dans les campagnes on voyait passer l’épicier, le boucher, le laitier, le boulanger une ou plusieurs fois par semaine!

épicerie mobile 2