Les dommages collatéraux du gaspillage alimentaire

Chaque année, 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées à la poubelle, soit un tiers de la production mondiale. Sur ces 1,3 milliard de tonnes, 27 % interviennent après la vente chez le consommateur, et sont donc considérées comme évitables. Une nouvelle étude vient de calculer le coût environnemental exorbitant en eau et en énergie que représente cette nourriture gaspillée : 4.000 milliards de mégajoules d’énergie et 82 milliards de mètres cubes d’eau, qui sont chaque année perdus. « Pour donner un ordre de grandeur, c’est l’équivalent de la consommation énergétique de la France et de l’Allemagne réunies, ou de la consommation annuelle en eau du Mexique »

Les pertes en énergie et en eau du gaspillage alimentaire évitable par type de nourriture. © Antoine Coudard et al, Journal of Cleaner Production 2021

Nouveau fongicide naturel

En cherchant un peu, on trouve de tout dans la nature, des maladies fongiques et des insectes nuisibles, mais aussi des fongicides et insecticides naturels. L’important est de conserver un équilibre harmonieux, malheureusement mis en péril par par l’Homme. Par exemple, le mildiou, maladie fongique bien connu des viticulteurs, peut être contrôlé par l’inule visqueuse, plante qui vit à l’état naturel dans les friches de certaines régions de France. Après l’extraction de cette substance fongique, il reste des résidus pouvant être transformés en paillis végétal. Ça c’est un bel exemple d’économie circulaire!

Les superficies cultivées en mode biologique toujours en progression dans le monde

Même si seulement 1,5 % des terres cultivées dans le monde le sont en mode biologique, la progression annuelle est de 1,6 %. Il y avait en 2019 72,3 millions d’hectare bio, dont la moitié en Australie. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur suivi de l’Allemagne et de la France.

Pourquoi le prix des aliments augmentent?

Il y a toujours une bonne raison pour augmenter le prix des aliments, ou autres produits courants. Mais quand on parle des aliments, il faut faire attention aux détails. Oui, il y a une forte hausse des coûts d’alimentation depuis la pandémie due à la Covid-19, et la hausse est encore plus marquée depuis septembre dernier. Si l’on examine en détail d’où proviennent ces hausses on s’aperçoit que les aliments qui y contribuent le plus sont l’huile et le sucre. Donc un bon moyen d’éviter ces hausses de prix est de réduire considérablement sa consommation d’huile et de sucre. Et ceci aura une effet positif sur l’amélioration de notre santé! Il y a toujours un côté positif au négatif!

Photo de Vo Thuy Tien sur Pexels.com

L’art de nous faire acheter!

Vous avez certainement remarqué que dans tous les supermarchés la configuration est identique. Partout, on retrouve les fruits et les légumes à l’entrée. Ce n’est pas un hasard, c’est ce qu’on appelle le marketing de positionnement. Même chose pour le placement des produits à hauteur des yeux, on les achète davantage que les autres. C’est pour cette raison que les produits destinés aux enfants sont placés plus bas. Mais cette pratique peut aussi être positive. En Angleterre, une étude menée dans les cafétérias d’entreprises a permis d’augmenter la vente de repas sains en les positionnant mieux, et ainsi faire baisser de 11 % la prise de calories.